Le commerce indépendant isolé (mono-établissement) est majoritairement constitué de points de vente de proximité.

Confronté à une pression sur les prix de la part d'acteurs alternatifs (e-commerçants) et à une concurrence des réseaux d'enseignes sur ses emplacements traditionnels (centre de ville), sa résilience tiendra à sa capacité à adapter rapidement le mix produit aux demandes de la zone de chalandise. 

Bien que ces commerçants soient farouchement attachés à leur indépendance, la nécessité de disposer de moyens financiers et humains supérieurs à ceux permis par la taille de leur exploitation milite en faveur d'un regroupement originaux : la confédération des indépendants les incite à se fédérer sous forme de sociétés coopérative d'intérêt collectif autour d'un projet et d'acteurs de leur territoire.

La création d'un maillage territorial fort sur la zone de chalandise constitue la stratégie de développement la plus éprouvée pour ces commerçants. A partir de deux points de vente opéré en propre, on peut considérer qu'il s'agit d'une ébauche de réseau succursaliste.

Scroll to top