L'INSEE a réalisé plusieurs études sur les portefeuilles d'immatriculations de personnes morales en 2002 (178 000), 2006 (286 000) et 2010 (262 000 hors auto entrepreneurs). Cela a permis de dégager les déterminants de survie suivants :

  • un investissement initial significatif
  • le niveau d'étude des dirigeants
  • l’expérience sectorielle de l'équipe de direction
  • la structuration juridique du projet

La résilience du commerce sous enseigne (Taux de survie à 5 ans de 81,97% en franchise et de 95% en commerce associé), qui a conquis 14% des créateurs du commerce en 2014, s'explique non seulement par l'intégration de ces critères dans le processus d'extension du réseau mais aussi par des facteurs complémentaires : 

  • la réitération d'un business model et d'un concept testé dans des établissements pilotes
  • la prise en compte de l'obsolescence rapide des concepts et de la volatilité de la clientèle
  • la segmentation fine des métiers entre tête de réseau et point de vente
  • l'assistance permanente de la tête de réseau tout au long de la relation commerciale

Si les têtes de réseau ont bien intégré ces dimensions dans le recrutement de leurs partenaires, on constate depuis plusieurs années des tendances de marché porteuses de risques pour la pérennité et le développement des points de vente. 

Scroll to top